Affrontements FARDC et M23:“Les éléments du M23 et tous ceux qui leur apportent un soutien de toute nature,au premier rang desquels figure le Rwanda, seront tenus responsables des effets collatéraux de ce conflit sur les civils dans les zones affectées” ONG CREDHO

Depuis le 23 avril 2022,des lourds affrontements opposent les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) aux rebelles du M23 dans plusieurs localités du territoire de Rutshuru, c’est au Nord-Kivu.

Ces hostilités qui prennent d’ampleur inquiétante sur terrain, préoccupent plusieurs organisations politiques et internationales dans cette partie de la République. Dans son communiqué rendu public ce vendredi 26 Mai 2022,le Centre de Recherche sur l’Environnement la Démocratie et le Droit de l’homme(CREDHO),cette organisation condamne ces violences à la base de plusieurs morts et des déplacés. Dans ce document, CREDHO cite le Rwanda de Paul Kagame d’être pièce maîtresse dans cette guerre.il précise que le Rwanda poursuit de manière active le soutien en homme et matériels à la rébellion.

Ci-dessous le communiqué

CREDDHO est fortement préoccupé par la détérioration continue de la situation sécuritaire dans une partie des territoires de Rutshuru et Nyiragongo, en province du Nord Kivu du fait de l’activisme du mouvement politico-militaire M23. En effet, depuis le 23 Avril 2022, des affrontements armés opposent les forces armées de la République Démocratique du Congo aux rebelles du M23 dans plusieurs localités des groupements Jomba, Kisigari et Rugari en territoire de Rutshuru ainsi qu’en groupements Kibumba et Buhumba en territoire de Nyiragongo. Ces trois derniers jours, au moins 2 civils ont été tués, 6 autres blessés ainsi que des milliers de civils se sont déplacés vers des zones relativement sécurisées. La route nationale reliant la ville de Goma aux entités situées au Nord de la province demeure jusqu’à présent coupée. Des informations reçues des populations locales, vérifiées et confirmées par le CREDDHO font état de l’entrée massive des troupes Rwandaises et de leur participation active aux hostilités au côté des rebelles du M23 notamment à Kibumba, Buhumba et Rugari. Le CREDDHO condamne les attaques menées par le M23 en violation du cessez le feu unilatéral que ce mouvement a décrété le 01 Avril 2022 et de sa décision du 10 Avril 2022, actant le retrait de ses troupes des zones conquises. Le CREDDHO regrette par ailleurs que le Rwanda poursuit de manière active le soutien en hommes et matériels à la rébellion Congolaise du M23, en violation de ses propres engagements pris dès 2013 aux termes des accords de Nairobi et de l’accord cadre d’Addis-Abeba pour la paix et la sécurité en République Démocratique du Congo. Les éléments du M23 et tous ceux qui leur apportent un soutien de toute nature, au premier rang desquels figure le Rwanda, seront tenus responsables des effets collatéraux de ce conflit sur les civils dans les zones affectées. Tout en exhortant tous les belligérants au respect strict du droit international humanitaire et à s’abstenir de tout acte de destruction de la biodiversité du parc National des Virunga et des infrastructures de conservation, Le CREDDHO appelle : Les autorités Congolaises à : Assainir et doter l’Armée Congolaise (FARDC) des moyens et du soutien nécessaire pour venir militairement à bout des groupes armés parmi lesquels le M23 et contrôler efficacement et de manière permanente les frontières du pays ; Apporter une assistance humanitaire d’urgence aux milliers des déplacés internes fuyant les hostilités entre le M23 et l’armée en territoire de Rutshuru et Nyiragongo ;S’abstenir et sanctionner tout discours de haine, de stigmatisation et d’appel à la violence pouvant entrainé des violences communautaires de grande ampleur, Identifier et poursuivre en justice les membres et leaders du M23 ainsi que tout individu, Organisation ou État leur apportant un soutien de toute nature dans l’entretien de l’insécurité en RDC pour les crimes graves commis par ce mouvement en République Démocratique du Congo depuis son existence. La Communauté Internationale (ONU, UA, organisations sous régionales, …) : Exiger vigoureusement des États de la sous-région des Grands Lacs, et spécialement du Rwanda, la fin du soutien aux actions de déstabilisation de la République Démocratique du Congo conformément à l’accord cadre d’Addis-Abeba pour la paix et la sécurité en RDC ; Apporter le soutien nécessaire aux forces armées de la République Démocratique du Congo dans le combat contre le M23 et les autres groupes armées en vue de leur neutralisation rapide et complète.

 

Azarias Mokonzi

Publié le
Catégorisé comme La Une
%d blogueurs aiment cette page :