Décès du général Delphin Kahimbi : « À qui profite ce crime ? », s’interroge Kalonji Mukalenga

Libre penseur, Mukalenga Kalonji s’interroge sur la mort inopinée du général Delphin Kahimbi le 28 février dernier à son domicile.

Dans une interview accordée ce lundi 02 mars à TOPINFOS24.COM à Kinshasa, un bon nombre de questions ressortent de la réflexion de ce libre penseur qui estime que cette disparition profite seulement à ceux qui l’on souhaité.

« La loi de l’omertà… Son silence profite à qui ? C’est quoi la vraie version : Crise cardiaque ou suicide ? Sa femme a-t-elle une formation médicale pour affirmer la thèse de la crise cardiaque ? Il y a-t-il eu coup de feu à son domicile ? Pourquoi avait-il été suspendu des ses fonctions ? Qu’avait-il dit pendant son audition ? Pourquoi seul ses amis sont en deuil ? », s’interroge-t-il.

Et de poursuivre : « Nous constatons une indifférence totale du peuple Congolais. Si la théorie de l’assassinat est avérée, cela ne serait pas une forme de mise en garde pour quiconque oserait parler ? La peur a-t-elle changé de camp ? Le clan Tshisekedi a quoi à gagner dans cette disparition ? On entend beaucoup parler des impérialismes et de l’ingérence, Kabila père et fils ne sont pas des produits des impérialistes ? Comment sont t-ils arrivés au pouvoir ? Certaines indiscrétions vont jusqu’à pointer du doigt le clan Tshisekedi, comment une marionnette présumée peut commanditer une telle action ? Kabila se cacherait toujours derrière Tshisekedi ? À demi mots, ils reconnaissent que Tshisekedi est le seul maître à bord. Sans doute nous n’aurons jamais des réponses à nos questions, tout porte à croire que sa mort donne une paix partielle à lui et aux bénéficiaires de sa disparition », conclut-il.

Pour rappel, la mort du général Delphin Kahimbi est survenue vendredi 28 février alors qu’il devrait se présenter devant la justice pour une troisième audition sur des actes qui restent inconnus du public.

Joël Mesa Nzuzi

%d blogueurs aiment cette page :