Discours du chef de l’État au haut de la tribune de l’ONU :“ Les mots du président Félix Tshisekedi méritent d’être étayés avec patriotisme comme valeur de la défense de notre nation la RDC ”( Jonas Kasimba)

En réaction au discours du chef de l’État lors de la 77ème session extraordinaire de l’Assemblée Générale de Nations-Unies, le politologue et homme d’affaires congolais Jonas Kasimba salut la dénonciation de l’agression de l’armée rwandaise et la détermination dont a fait montre Félix Tshisekedi pour endiguer définitivement cette aventure criminelle qui a tant perduré à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Pour Jonas Kasimba, ce discours est une preuve du souci qui amène le Chef de l’État de mettre terme à l’insécurité qui Seigne la partie orientale du pays.

A en croire, ce diplômé du Collège des Hautes Études de Stratégie et de Défense, le discours du chef de l’État détermine l’amour et le patriotisme qui lui caractérise pour la défense de son pays, la RDC. Pour Jonas Kasimba, ce discours demande l’attention du peuple congolais et mérite d’être soutenu avec Patriotisme comme valeur de la défense et de la nation congolaise.

Sur le plan de la sécurité nationale face à l’agression Rwandaise, les mots du président Félix Tshisekedi demandent notre attention particulière et méritent d’être étayés avec patriotisme comme valeur de la défense de notre Nation de la RDC” écrit Jonas Kasimba sur son compte Twitter.

En effet, lors de la 77ème session extraordinaire de l’Assemblée Générale de l’ONU, le chef de l’État a focalisé son discours sur la situation sécuritaire dégradante à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Félix Tshisekedi a par cette occasion dénoncer l’agression Rwandaise contre la République Démocratique du Congo passant par les rebelles du M23, qui occupent depuis plus de 3 mois la cité frontalière de Bunagana et certaines localités environnentes. Outre l’occupation Rwandaise, le chef de l’État a invoqué les faiblesses de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), dans la protection des civils et le nettoyage du cercle sécuritaire en RDC. Pour cette raison, le président congolais a demandé que le retrait de la MONUSCO soit accélérer.

Notons que dans le même discours, Félix Tshisekedi a dénoncé les bonnes intentions de l’ONU d’éradiquer les groupes terroristes sans y accompagner par des actions concrètes.

 

Azarias Mokonzi

Publié le
Catégorisé comme La Une
%d blogueurs aiment cette page :