Elections 2023 : « Je suis encore Président par défaut et par devoir d’État, depuis 2 ans et demi », Corneille N.

59

Dimanche, 10 octobre 2021-Proposé par deux confessions religieuses (ECC et CENCO) pour s’occuper des préparatifs techniques en attendant l’installation de la nouvelle administration électorale, récusé par Lamuka, Corneille Nangaa est sorti de son silence.
Le président sortant de la commission électorale nationale indépendante estime qu’il est encore par défaut et par devoir d’État président de la centrale électorale.

“Je suis encore Président par défaut et par devoir d’État, depuis 2 ans et demi, on cherche mon remplaçant, ceux qui doivent désigner mon remplaçant c’est les huit confessions religieuses, assistés du Saint-Esprit mais ils n’arrivent pas à trouver mon remplaçant”, déclare Corneille Nangaa.

À lui de poursuivre “Il est vraiment indispensable qu’on commence les préparatifs. Et trouver le remplaçant de Nangaa, ça fait partie des éléments qui constituent aujourd’hui l’élément critique du chemin qui devrait nous amener au processus électoral”.

Lors de son meeting samedi 9 octobre dernier à sainte Thérèse, Lamuka avait formellement interdit à Nangaa de toucher les documents relatifs aux élections de 2023.

“Qu’il n’ose même pas toucher les dossiers relatifs aux élections de 2023 parce que son nom c’est la prison”, avait déclaré Martin Fayulu devant la foule.

Kevin INANA – https://okapinews.net/politique/rdc-elections-2023-cite-a-temps-et-a-contretemps-nangaa-sort-du-silence/