Élections de 2023 : le parti DCC demande aux parties prenantes à privilégier la crédibilité du processus électoral

58

Dans un communiqué parvenue à la rédaction de Topinfos24.com, signé par le président national du parti politique “la Démocratie Chrétienne pour le Congo” (DCC)

, André Lite Esebea, ce parti politique déplore le retard pris dans le calendrier électoral suite aux “manœuvres” entre parties prenantes.

Selon A. Lite Esebea, il ne sert à rien de perdre du temps dans la bataille entre pro et anti-Kadima. Cependant, il appelle la classe politique et sociale à s’investir avec ardeur et détermination pour la crédibilité du 4e cycle électoral.

“Rien ne sert donc de se perdre en conjecture pour une bataille rangée entre pro et anti-nouveau bureau de la CENI. Ce qui est à faire, à l’occasion de ce 4ème cycle électoral à venir, c’est s’investir avec ardeur et détermination pour sa crédibilité à tous les niveaux, notamment en se donnant les moyens nécessaires pour parvenir à bon port. Tant, après tout, aucun individu ne pourra s’imposer sur les Congolais comme dirigeant s’il n’est pas celui que Dieu a choisi”, a-t-il déclaré à TopInfo24.com.

Pour l’ex-ministre des droits humains, les tâtonnements et des faux-fuyant politicienns risquent de plonger le pays dans un glissement du calendrier électoral comme c’était le cas en 2018.

“ En RDC, on sait quand et comment les conciliabules commencent, mais jamais quand et comment ils se terminent. Avec le glissement advenu en 2018 qui a fait régresser notre pays par rapport aux acquis du respect des délais constitutionnels de 2006 et 2011, rien ne saurait justifier une telle forfaiture aux conséquences imprévisibles pour les prochains scrutins”, renchérit-il.

Precisons que Denis Kadima reste bel et bien à la tête de la CENI malgré les contestations de l’église catholique et des leaders politiques de l’opposition.

Azarias Mokonzi et Elias Lwayivweka