Entrée des troupes Ougandaises en RDC:“Je ne m’y oppose pas,elle devrait être accompagnée par des précautions d’encadrements”(Prof Muhanda)

70

Le Président de la République Démocratique du Congo Félix Tshisekedi a autorisé l’entrée des troupes Ougandaise sur le sol congolais notamment dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Selon la Radio France Internationale captée ce matin, cette autorisation intervient après une demande formulée par son homologue Yoweri Kaguta Museveni.ces troupes auront notamment pour mission de combattre les rebelles ougandais ADF dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.vue l’ampleur et la sensibilité de cette information, cette nouvelle n’est pas encore confirmée par les sources officielles,mais la RFI indique avoir la confirmation d’une source onusienne contactée samedi qui indique avoir été informée de la volonté de Félix Tshisekedi l’entrée des UPDF sur le sol congolais.la même information est aussi confirmée par Bertin Mubozi président de la commission défense et sécurité de l’Assemblée Nationale qui indique avoir été informée par la présidence de cette information.

En réaction à cette décision, le professeur Muhindo Muhanda un analyste politique indépendant, salue cette décision mais plaide pour des précautions d’encadrements pour éviter à arriver à ce qui avait été observé à Kinsangani où l’armée Rwandaise et Ougandaise s’étaient battues faisant ainsi plusieurs victimes parmi les populations civiles.

“Si rien n’est fait pour rassurer le Rwanda ou bien pour renforcer aussi le sud de Lubero, l’entrée des troupes ougandaises va comporter un simple déplacement des atrocités vers le sud de Lubero.En effet, lorsque l’Ouganda revient dans sa zone d’influence (Grand Nord et Ituri), le Rwanda aura tendance à renforcer son contrôle sur la sienne (Petit Sud). Il se créera ainsi une zone de friction à la frontière des deux zones. Et c’est dans le sud de Lubero.la guerre de 6 jours de Kisangani pourrait nous emmener à réfléchir autrement.”a-t-il fait savoir.

Cependant notre source met loin la thèse sur une probable balkanisation.

“Non. Elle n’est pas à l’ordre du jour. En effet, pourquoi le Rwanda et l’Ouganda se mettraient ils à balkaniser des zones qu’ils occupent déjà de fait.Renforcer leurs positions…et défendre mieux leurs intérêts.
Sur le plan commercial Butembo, Béni et Bunia sont vitales pour l’Ouganda, serait aussi un plan caché.Non. Je ne m’y oppose pas. Elle devrait être accompagnée par des précautions d’encadrement.”a-t-il martelé.

C’est aussi pour des questions économiques que ces troubles vont fouler leurs pieds sur le sol congolais, notamment la construction de certaines routes d’intérêt national.

Azarias Mokonzi depuis Beni