Fernand Kambere à Félix Tshisekedi :“ Un chef de l’État ne peut pas dire que vous ne pouvez pas me critiquer, je vais remplir les prisons”

Des réactions fusent de partout après la récente déclaration du Président Félix Tshisekedi à N’djamena(Tchad) sur ce que ça subir l’opposition.

En effet,le président de la République a précisé lors de son séjour au Tchad devant la diaspora congolaise, qu’il ne trouve pas d’inconvénient que les prisons soient remplies des personnes qui ne respectent pas la loi.

Dans un entretien avec la presse, le secrétaire général adjoint du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) juge les propos de Félix Tshisekedi d’un recul de la démocratie.

Un chef de l’État ne peut pas dire que vous ne pouvez pas me critiquer, je vais remplir les prisons. Il doit se rappeler aussi qu’il y a l’article 15 de la loi organique portant statut de l’opposition qui consacre une immunité aux membres de l’opposition lorsqu’ils donnent leurs opinions Démocratiquement sur la gestion de ceux qui sont en train de diriger. Lui en tant que chef de l’État, il ne peut pas menacer le peuple qu’il va remplir les prisons, c’est inacceptable et c’est un recul de la démocratie” s’est étonné Ferdinand Kambere.

Il regrette qu’un chef qui revient de l’opposition dénigre l’opposition dans laquelle il provient.

L’opposition est toujours avec le peuple, c’est inacceptable de menacer le peuple” a-t-il fait savoir.

 

Azarias Mokonzi

Publié le
Catégorisé comme La Une
%d blogueurs aiment cette page :