Mbendele ekweya te

Fridolin Ambongo aux politiciens congolais : « On ne peut pas rendre hommage à Monsengwo si on laisse la population croupir dans la misère »

Les hommages du cardinal de Kinshasa à son prédécesseur ont été directs. Ce mardi 20 juillet, au cours de cérémonies officielles auxquelles ont pris part nombreux acteurs politiques dont les présidents Tshisekedi et Sassou Ngesso, Fridolin Ambongo n’a pas été tendre à l’égard de la classe politique congolaise.

Au cours de sa prise de parole alors qu’il célébrait l’eucharistie, le prélat catholique a interpellé les gouvernants face à la misère que traverse le peuple, opposant ainsi la situation sociale des dirigeants et des dirigés.

En mémoire du défunt Laurent Monsengwo Pasinya qui a milité pour l’amélioration des conditions de vie des citoyens, Fridolin Ambongo a exhorté que les vrais hommages soient matérialisés à travers la bonne gouvernance et la lutte contre l’impunité envers tous.

« On ne peut pas rendre hommage à la mémoire du cardinal Laurent Monsengwo si on laisse la population croupir dans la misère alors que les gouvernants vivent dans l’opulence et l’impunité. Les hommages au cardinal, c’est aussi devenir les artisans de la paix, de justice, de l’instauration de l’état de droit pour que le vivre ensemble dans la paix, la réconciliation nationale soit possible », a-t-il dit.

A lui de marteler :

« La meilleure manière de rendre hommage à Laurent Monsengwo, c’est de voir nos dirigeants ne pas se considérer comme propriétaires de notre pays. La meilleure façon de rendre hommage, c’est que les richesses de nos pays servent à la population et non à un petit groupe de privilégiés ».

Rappelons que Laurent Monsengwo est l’un des acteurs majeurs qui ont lutter contre les dérives sous les régimes Mobutu et Kabila. Il est très connu pour l’une de ses phrases : « Que les médiocres dégagent », au moment où le pouvoir de Joseph Kabila vacillait.

Charles Mapinduzi

Le + récents

Voir aussi