dimanche, février 28, 2021

Goma : 351 candidats sur les 400 ont passé le concours de recrutement dans l’armée samedi 13 février

- Advertisement -

C’est ce samedi 13 février 2021 que les candidats inscrits pour servir l’armée congolaise, ont passé leur premier test de recrutement en ville de Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

La cérémonie du lancement de cette activité a été effective à l’esplanade de l’Institut Tanganyika, situé dans la commune de karisimbi, devant plusieurs autorités administratives et militaires

D’après le porte-parole de la trente-quatrième région militaire, le major Guillaume Njike kaiko, au total 351 jeunes sur le 400 inscrits dont l’âge varie entre 18 et 25 ans ont passé ce concours qui était essentiellement répartis dans les sessions ordinaires et spéciales

<< déjà il y a eu plus de 400 inscrits mais aujourd’hui jusque là nous avons 351 candidats répartis pour les sessions ordinaire et spéciales, ceux sont ce qui ceux sont présentés mais il faut aussi précisé que les médecins, les professionnels de la santé, les journalistes… Ont leur examen approprié> de montre-t-il

La ministre provinciale de l’éducation, madame prisca kamala qui a procédé au lancement de cette activité Regrette le nombre insuffisant des candidatures féminines.

<<je pense que les hommes et les femmes sont appelés à faire le même métier, c’est ça l’égalité, l’armée n’est pas seulement réservée aux hommes elle est aussi réservée aux femmes j’ai vue quelques femmes dans les salles de classes j’étais joyeuse de les voir, je ne sais pas si d’autres ont été sensibilisées mais nous allons commencer à sensibiliser les femmes pour qu’elles puissent rejoindre aussi l’armée>> regrette-t-elle.

Au même moment, cette autorité n’a pas manqué à saluer les candidatures des ces jeunes qui ont choisi défendre les couleurs nationales
<<c’est vraiment très bien parce-que beaucoup de nos frères et sœurs pensent que entrer dans l’armée c’est juste avoir une arme et comme on organise le test ceux qui vont réussir ce ceux qui vont commencer la formation, l’armée nous devons avoir des élites, pas seulement se réveiller aujourd’hui et prendre son arme, donc pour moi c’est une bonne chose parce-que nous aurons des militaires bien formés » ajoute-t-elle

Yannick warangasi/ goma

- Advertisement -

Le + récents

- Advertisement -

Voir aussi