mercredi, mai 12, 2021

Ituri : 6 CODECO neutralisés par l’armée

- Advertisement -

Les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont neutralisé 6 éléments de la milice de la Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) vendredi 19 février 2021 dans la commune rurale de Mungwalu située dans le territoire de Dgugu en Ituri.

Selon le porte parole du secteur Opérationnel de l’Ituri, ces miliciens ont été neutralisés après des violents qui les ont opposé à l’armée dans cette partie.

L’armée a pris la décision de mener cet assaut après que ces miliciens aient attaqué les populations civiles.

Lieutenant Jules Ngongo explique que ces offensives ont ciblé généralement le quartier général de ce groupe rebelle<< 4 personnes ont été tuées le vendredi par la milice Codeco à la machette à hauteur de Mine de Makala située à 4km au sud du centre de Mungwalu, le jeudi deux autres personnes ont été tuées par la même milice, cette milice a violée systématiquement son acte d’engagement unilatérale à s’attaquant unilatéralement à notre population pour inviter les pires dans cette partie de la République et sauver les vies humaines de notre population qui sont victimes des plusieurs crimes et actricités dans cette partie, on a ainsi décidé de mener un assaut contre le quartier Sayo considéré comme quartier général de cette milice enfin d’écarter la menace loin de la cité de Mungwalu qui devient de plus en plus un poumon économique de la milice Codeco/Urdpc en installant un gouvernement parallèle, pour le moment la situation est maîtrisée par les FARDC et nous avons délogé les milices à Sayo, le bilan de ces opérations font état de 6 éléments Codeco neutralisés>> explique notre source.

Le porte parole de l’armée en Ituri, indique par ailleurs que 6 autres miliciens ont été capturés par l’armée au cours de ces opérations et une arme Ak47 récupérée.

Cependant les élus provinciaux de l’Ituri dénoncent la violation flagrante des accords de paix signés par ces miliciens avec le gouvernement congolais et demandent l’État congolais de réagir effectivement en prenant ses responsabilités car selon eux ces miliciens ont fait preuve d’une hypocrisie intolérable et inacceptable.

Pendant ce temps d’autres sources précisent que ces affrontements ont fait 20 morts d’où la plus grande perte est du côté des miliciens, ce bilan contient aussi des pertes du côté civil.

Azarias Mokonzi/Beni

- Advertisement -

Le + récents

- Advertisement -

Voir aussi