Kasaï Oriental : Le tribunal de garnison de Mbuji-Mayi a tenu la première audience publique sur le meurtre de Gracia Kayembe

Le tribunal de garnison de Mbuji-Mayi a poursuivi, ce vendredi 14 février 2020 à l’esplanade de la mairie de la ville diamantifère, l’instruction de l’affaire du meurtre du jeune Gracia Kayembe Tshitungu. Cette deuxième audience publique s’est déroulée devant une foule des Mbujimaïens et d’autres curieux.

Ce procès qui se tient en chambre foraine depuis le 6 février oppose l’auditeur supérieur militaire au caporal Kalombo Kabangu Ambroise. Ce militaire FARDC est inculpé pour meurtre du jeune Kayembe Tshitungu le 13 décembre 2018, jour de l’arrivée à Mbuji-Mayi de Félix Tshisekedi, alors candidat président de la République.

Outre la confrontation de la partie civile et de la défense, le juge président, capitaine-magistrat Fayizi, a fait comparaître un renseignant du ministère public. Il s’agit du lieutenant colonel Amisi Luetshi Philippe, commandant second du bataillon 511 quartier général, qui avait ce jour-là déployé les soldats FARDC sur terrain, en appui aux éléments de la police qui étaient débordés. Le deuxième renseignant était le grand frère du défunt. Il a fait sa déposition en charge du prévenu. Si la partie demandeuse a sollicité auprès du tribunal la comparution du médecin légiste et de quelques autorités militaires citées dans cette affaire, la partie défendeuse et le ministère public par contre ont demandé l’assignation de l’État congolais comme civilement responsable de l’infraction imputée au caporal Kalombo Kabangu. Dans le souci de permettre au tribunal de garnison de Mbuji-Mayi d’être suffisamment éclairé sur cette cause et de respecter le délai légal de l’assignation de l’État congolais, le juge président, Capitaine Fayizi, a pris en délibéré l’affaire et l’a renvoyée au 27 février 2020.

Stephen Ilunga

%d blogueurs aiment cette page :