Mbendele ekweya te

Livre : Le dictionnaire multilingue Sene Mongaba disponible à Kinshasa

Très utile pour la traduction de textes dans les quatre langues nationales, à savoir le kikongo, le kiswahili, le lingala et le tshiluba à partir du français et de l’anglais, l’ouvrage
d’environ 402 pages est sorti à la mi-avril aux Éditions Mabiki.

Auteur du dictionnaire auquel il a donné son nom, Bienvenu Sene Mongaba s’emploie depuis plus de vingt ans à la promotion des langues africaines en Belgique où il réside. Pour ce faire, il enseigne spécialement en lingala. D’autre part, au niveau de la RDC, il est responsable de la chaire « Langues nationales » du département de traduction
et interprétariat de l’Université pédagogique nationale de Kinshasa. Dès lors, le Sene Mongaba a été conçu pour répondre à une double nécessité. Parti du constat que « les étudiants ne disposaient pas d’un dictionnaire multilingue, outil de base pour la traduction dans les langues congolaises », l’enseignant a donc résolu « de concevoir ce dictionnaire
pour servir de support aux exercices de traduction ». Mais encore, cette seconde édition
du dictionnaire vient satisfaire un besoin formulé en dehors du pays. « Plusieurs personnes de la diaspora congolaise en Occident nous ont souvent demandé de mettre à leur disposition un outil leur permettant d’apporter un soutien clair à leurs enfants dans la connaissance des langues congolaise », a-t-il soutenu.

Au regard de l’usage auquel il est destiné, la traduction dans les langues nationales de la RDC, le Sene Mongaba utilise le français et l’anglais comme langue de départ. Ainsi, le lingala, le kikongo, le kiswahili et le tshiluba sont les langues cibles. Ce dictionnaire,
a-t-on expliqué, « a une seule entrée avec un index pour chaque langue indiquant la
page où se trouve le mot ». Et de préciser aussi qu’il « comporte environ 3000 entrées, avec plus de 4000 termes concernant chaque langue congolaise ». Les Éditions Mabiki soulignent que la présente édition a intégré « les nombreuses suggestions transmises
par les premiers lecteurs ». Il faut signaler qu’il s’agit en fait ici de la seconde édition du Sene Mongaba. Sa parution, raconte l’auteur, a été occasionnée à la « suite du succès phénoménal de la première édition ». C’est dire que « le nombre d’entrées a augmenté
de 30% ». Plusieurs nouveaux mots ont fait leur entrée dans le nouveau dictionnaire comme pourront bien le constater ceux qui possèdent et utilisent déjà le précédent. « Quoique cette deuxième édition soit de loin enrichie par rapport à la première édition, elle pourra néanmoins paraître vite insuffisante pour le traducteur ou pour un locuteur ».

Bienvenu Sene Mongaba rassure néanmoins qu’il n’en demeure pas moins « un bon outil pour un travail de traduction ou pour les activités quotidiennes de la vie sociale », a-t-il prévenu L’autre bonne nouvelle, c’est qu’à Kinshasa, on peut se procurer assez facilement le Sene Mongaba.  Qui veut, peut le commander soit via WhatSapp, Skype ou par un
simple appel téléphonique et le recevoir à domicile. Quoique la livraison facilite les choses, il paraît plus intéressant de se rendre à la représentation des Éditions Mabiki dans la commune de Kimbanseke, au quartier Kingasani sur l’avenue Ngambali. Le lieu vaut le détour car l’on peut y découvrir de nombreuses autres publications. En sus du dictionnaire, la maison d’édition qui travaille ardûment pour la promotion des langues nationales a déjà
édité plusieurs ouvrages. Cela va des livres littéraires aux manuels scolaires et  d’apprentissage de ces langues. Ainsi l’on n’y trouve toutes sortes d’écrits en lingala,
kikongo, kiswahili et tshiluba.

Nioni Masela/lecourrierdekinshasa.com/

Le + récents

Voir aussi