Nord-Kivu : Des enfants victimes du scellage des maisons au pied du Mont-Goma dénoncent la violation de leur droit à la protection

Des enfants victimes du récent scellage des maisons au pied du Mont-Goma, en ville de Goma province du Nord-Kivu, étaient ce lundi 11 novembre 2019, à la cour d’appel, où ils ont déposé une déclaration dans la quelle ils demandent à l’État congolais de respecter la charte des nations unies sur le droit de l’homme et de rouvrir leurs maisons.

« Nous sommes stupéfiés et mécontent de la violation du loi portant protection de l’enfant en ces articles 12 et 17 par les autorités provinciales, nous leurs demandons de nous remetre dans nos droits et de poursuivre nos parents en justice s’ils ont réellement occupé illégalement les domaines publics de l’État « , disent-ils dans leur déclaration.

Le Procureur Général près la cour d’appel du Nord-Kivu, les a reçu et a promis de s’investir dans le dossier et qu’une solution sera vite trouvée.

« D’ici 12h vos maisons serons descellées et s’il y a des autorités judiciaires impliquées dans ce dossier et d’ici le soir si vos maisons ne sont pas ouvertes, elles seront sanctionnées », a promis le procureur général Joseph Dianzonzila.

Dans ce même dossier, le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) a fait un sit-in la semaine dernière devant le bureau du cadastre pour demander aux responsables de cette institution de l’État les explications sur l’octroi des titres immobiliers aux maisons riveraines de la colline Mont-Goma.

Rappelons qu’aucours de cette même semaine le ministre provincial des affaires foncières a procédé au scellage des maison riveraines du Mont-Goma qui ont dépassé la limite.

Yvonne Kapinga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
23 − 8 =


%d blogueurs aiment cette page :