Nord-Kivu :en dépit de l’instauration de l’état de siège les ADF tuent nos populations (JP. Lumbulumbu) Après un bref séjour politique dans la capitale congolaise où il était porteur d’un message de la population et des députés provinciaux, le Vice Président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu Jean Paul Lumbulumbu est revenu ce jeudi 29 juillet, en ville de Goma.

19

Dans une interview accordée à la presse sur place à goma juste après son arrivée à l’aéroport international de Goma, le vice président de l’organe délibérant du Nord-Kivu en congé, a dit regretté le fait que malgré l’instauration de l’état de siège les ADF continuent à endeuiller la population.

_ »80 jours après l’instauration de l’état de siège, nous avons constaté que les ADF continuent à tuer nos populations dans la région de Beni, les autres groupes armés continuent de faire la loi et nous avons vu aucun résultat palpable et spécifique de l’état de siège » a dit cet élu du peuple.

Jean Paul lumbulumbu dit également que durant son séjour à Kinshasa, il a rencontré les différentes autorités à l’assemblée nationale et qu’il a été reçu en audience par le président Christophe Mboso et au sénat par Modeste Bahati Lukwebo et par Julien Paluku Kahongya un des membres du gouvernement Sama Lukonde.

« Nous étions porteurs des préoccupations de la population du Nord-Kivu et des honorables députés provinciaux sur l’évolution de l’état de siège. Au cours de ces audiences, nous avons proposé à ces autorités la nécessité de faire une évaluation sur l’efficacité de l’état de siège avant toute autre prorogation. Nous demandons qu’avant la prorogation, qu’il puisse y avoir une évaluation. Nous sommes heureux de vous annoncer qu’il devait s’y tenir ce jeudi 29 juillet à la chambre basse, une plénière à huit clos et une commission sera mise en place pour évaluer l’État de siège » a-t-il indiqué.

Signalons qu’un groupe des élus provinciaux avaient adressé une lettre ouverte au président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi le 22 juillet dernier lui demandant que l’état de siège soit circonscrit seulement dans la région de Beni où selon les signataires, la souveraineté de l’état de siège est menacée par l’activisme des rebelles ougandais de l’ADF.

C’est depuis le 6 mai dernier que les autorités militaires ainsi que policières ont été installées au Nord-Kivu et en ituri en remplacement des autorités civiles sous l’État de siège instauré par le chef de l’État congolais Excellence Félix Antoine Tshisekedi.

Moïse maliro depuis Beni