RDC : Arrestation des jeunes avec des munitions de guerre dans une ferme d’un particulier à Masisi, la poursuite des enquêtes exigée

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo FARDC, avaient depuis janvier 2022, démantelé un groupe de rebelles qui étaient en pleine formation, dans l’objectif d’agir et matérialiser la balkanisation de l’Est de la RDC dans la localité de Bihambwe, en territoire de Masisi, dans la province du Nord-Kivu.

Certains jeunes arrêtés par l’armée congolaise avaient déclaré avoir été trompés par les recruteurs qu’ils allaient paître les troupeaux dans un pâturage d’un particulier de la place. Ils avaient ensuite amener les autorités militaires jusque-là où se trouvaient leur cache d’armes, qui malheureusement étaient dans la ferme de la famille Ngezayo.

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi 14 septembre 2022, le Collectif des mouvements citoyens et associations des jeunes du Nord-Kivu et Sud-Kivu, exige la poursuite des enquêtes afin de dénicher les auteurs intellectuels de cette formation rebelle dans la province du Nord-Kivu.

« Ayant confiance à la justice congolaise, sachant qu’il est impossible que les personnes non identifiées avec des effets militaires puissent se trouver dans une propriété privée bien sécurisée et ayant à sa tête un gérant, sans que le propriétaire ne soit au courant, nous demandons que la justice se saisisse de ce dossier afin que les coupables soient connus et jugés », lit-on dans cette déclaration.

Il faut noter que la province du Nord-Kivu fait actuellement face à l’activisme des groupes armés négatifs en dépit de l’état de siège décrété par le Chef de l’État congolais Félix Antoine Tshisekedi. D’ailleurs, la cité de Bunagana, dans le territoire de Rutshuru est occupé par les rebelles du mouvement du 23 mars (M23) depuis plus de deux mois déjà.

La Rédaction

Publié le
Catégorisé comme Société
%d blogueurs aiment cette page :