RDC-Covid19 : Le 1er cas de COVID-19 accuse les autorités de l’avoir forcé d’accepter qu’il était positif

Le premier cas du coronavirus enregistré le 10 mars dernier à Kinshasa en provenance de la France dément avoir été déclaré positif de la pandémie de coronavirus.

Il l’a fait savoir lors de l’émission télévisée Bosolo n’a Politik, présentée par le journaliste Israël Mutombo et diffusée sur les réseaux sociaux.

En effet, ce premier cas demande pardon à la population congolaise et dit avoir été forcé par les autorités du ministère de la santé et de l’INRB pour qu’il accepte qu’il était positif.

» Je suis venu pour m’excuser et demander pardon au peuple congolais. On m’avait forcé pour que j’accepte que j’ai la maladie, raison pour laquelle j’avais accepté. Mais je n’étais pas malade », a-t-il déclaré.

Ce dernier révèle que plusieurs tests et examens faits par l’Institut National de Recherche Biomédicale s’étaient avérés négatifs.

» Le docteur Muyembe m’avait fait les examens mais c’était toujours négatif, lorsque le docteur Muyembe a confirmé les résultats, je l’ai appelé et il m’a dit non, moi j’ai trouvé le dossier sur la table c’est pour ça que j’ai confirmé », a-t-il renchéri.

S’agissant de l’existence de la pandémie, ce premier cas reconnaît l’existence de la covid-19 mais persiste que son cas n’était pas vrai.

Il sied de signaler que toutes les démarches entreprises par la rédaction d’ACTU7.CD pour entrer en contact avec le ministre Eteni Longondo ont été vaines.

Dostin Eugène Luange/actu7.cd

 119 total views

%d blogueurs aiment cette page :