RDC :Le gouvernement déclare indésirable la présence du porte-parole de la MONUSCO sur le sol congolais

Le Ministre des affaires étrangères a exigé dans une correspondance adressée à la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) l’expulsion de monsieur Mathias Gillmann porte-parole de cette Mission.

Dans cette correspondance Christophe Lutundula, considère la présence de ce dernier du freinage de collaboration entre le gouvernement et la MONUSCO. A l’en croire sa présence en RDC n’a pas de nature à favoriser un climat de confiance mutuelle et de sérénité entre les deux institutions.

Au regard de l’exacerbation regrettable actuelle des tensions entre la population civile et la MONUSCO particulièrement au Nord-Kivu, tensions dues notamment aux déclarations indelicates et inopportunes du porte-parole de la MONUSCO, monsieur Mathias Gillmann, monsieur Mathias Gillmann,le gouvernement de la République Démocratique du Congo considère que la présence de ce fonctionnaire sur le territoire national n’est pas de nature à favoriser un climat de confiance mutuelle et de sérénité si indispensable entre institutions congolaises et la MONUSCO en vue,non seulement du meilleur accomplissement du mandat confié à cette dernière par le conseil de sécurité de l’ONU,mais aussi de faire aboutir le plan de transition aux fins de son retrait définitif de la République Démocratique du Congo d’ici à l’horizon 2024 comme convenu” lit-on dans cette correspondance.

 

Azarias Mokonzi/Beni

Publié le
Catégorisé comme La Une
%d blogueurs aiment cette page :