• mer. Oct 28th, 2020

RDC : le ministre de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende, brièvement interpellé

Juin 28, 2020

Le vice-Premier ministre en charge de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende, a été brièvement interpellé ce samedi, à Kinshasa, en pleine polémique sur la réforme judiciaire initiée par le camp Kabila.

La séquence va-t-elle laisser des traces et fragiliser le tandem Front commun pour le Congo-Cap pour le changement (FCC-Cach, au pouvoir) ? Samedi 27 juin, le vice-Premier ministre en charge de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende, a été arrêté et conduit au bureau du procureur général près la Cour de cassation, dans la commune de la Gombe, avant d’être libéré quelques heures plus tard.

Selon nos informations, la police s’est présentée à son domicile aux alentours de 14h, munie d’un « mandat d’arrêt ». Tunda Ya Kasende s’est d’abord enfermé chez lui, le temps de passer quelques coups de fil et de s’enquérir des raisons de cette interpellation. « Il s’est rendu quand la police a menacé de forcer l’accès de sa résidence », rapporte l’une de nos sources.

Durant son audition, la tension est montée devant le bureau du procureur général. Plusieurs membres influents du FCC se sont rassemblés à l’extérieur du bâtiment. Parmi eux, Emmanuel Ramazani Shadary, dauphin de Joseph Kabila lors de la dernière élection présidentielle, le député Aubin Minaku, mais aussi Jaynet Kabila, la soeur jumelle de l’ancien président.

S’adressant à la presse après sa libération, Célestin Tunda Ya Kasende, qui occupe un poste stratégique parmi ceux qui reviennent au FCC, a exprimé son indignation : « Ai-je tué quelqu’un pour que l’on envoie des policiers avec armes pour venir m’arrêter ? »

Lire la suite sur https://www.jeuneafrique.com/1007677/politique/rdc-arrestation-du-ministre-de-la-justice-celestin-tunda-ya-kasende/

 4,206 total views