RDC :Pluie de candidatures des dignitaires du régime Kabila : “une contre offensive citoyenne à leur porte” (Simon Mukenge)

Les événements politiques d’actualité font état de la pluralité des déclarations à la course présidentielle de 2023. Les mouvements citoyens réunis au sein du « bloc citoyen » par le biais de leur Coordonnateur national, Simon Mukenge, dit enregistrer malheureusement avec peine les figures modératrices sous Joseph Kabila, alors qu’elles ont montré la déchéance morale et éthique dans leur prestation il y’a de celà près de 20 ans.

« Outre cette exception, nous avons trouvé flagrant leurs indices soit dans la megestion, soit dans la mafia, soit dans le détournement des fonds du peuple congolais dont pour certains cas la justice de notre pays est saisie. Ce bloc citoyen informe l’opinion publique qu’il ne sera plus possible de laisser des espaces à ceux qui ont endeuillé, économiquement, financièrement, voire participer à des grandes décisions pour maltraiter, torturer, étouffer voire assassiner le peuple lors d’un soulèvement populaire contre le Régime Kabila. », explique Simon Mukenge.

Le bloc citoyen annonce que d’ici deux mois, le lancement d’une campagne contre non seulement pour cette identité Kabila, mais aussi tout celui qui a travaillé avec lui dans ou or de la structure appelée FCC. « Les anciens alliés de Kabila ont échoué alors insistez pas. Nos plaies en tétanos ne veulent vous voir. Le front de ce bloc citoyen contre les candidats en tétanos va se lancer début du mois de juin sur l’ensemble du territoire national », a martelé Simon Mukenge, le coordonnateur national du bloc citoyen.

Une forte résistance citoyenne à leurs candidatures reste le signe d’anticipation pour ne plus tomber dans la grande bataille qui nous coûtera au décamètre baybay Kabila avec à la tête une gestion contestée, conclut-il.

Publié le
Catégorisé comme Politique
%d blogueurs aiment cette page :