Mbendele ekweya te

RDC-Sénat : Le sénat a adopté en seconde lecture , le projet de loi portant prorogation de l’État de siège

Le Sénat a prorogé pour la quatrième fois l’état de siège, décrété par le président de la RDC dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. C’était au cours d’une plénière tenue par visioconférence, hier lundi 19 juillet. Tous les sénateurs qui ont pris part à cette plénière ont voté, à l’unanimité, en seconde lecture, le projet de loi autorisant cette prorogation pour une durée de 15 jours.

Ce projet de loi est votée au Sénat après son examen, le vendredi 17 juillet dernier, à l’Assemblée nationale. Après débat, les députés nationaux ont voté, moyennant quelques amendements d’ordre syntaxiques, en faveur de cette prorogation. 337 députés sur les 339 qui ont participé à cette plénière, ont voté pour, contre deux abstentions.

Ce projet de loi a été présentée et défendue par la ministre d’Etat, ministre de la Justice, Rose Mutombo. Elle a noté des avancées significatives sur le plan sécuritaire, enregistrées dans les deux provinces depuis l’instauration de l’état de siège.

DES ACQUIS POSITIFS

A l’actif du gouvernement, la ministre de la Justice a évoqué les redditions des forces négatives, la reconquête des villages…

Rose Mutombo a justifié cette énième prorogation de l’état de siège par la persistance des cas de terrorisme et d’insécurité, entretenus par les 150 groupes rebelles locaux et étrangers qui opèrent depuis une vingtaine d’années en Ituri et au Nord-Kivu.

Pour elle, cette prorogation permettra au Gouvernement de consolider les résultats positifs enregistrés grâce aux actions militaires sur terrain, jusqu’à l’éradication totale des forces négatives dans cette partie du pays.

L’état de siège a été décrété par le président Félix-Antoine Tshisekedi, le 30 avril, après concertation avec le conseil supérieur de la défense, constitué notamment du Premier ministre et de présidents de deux chambres du Parlement. Il l’a justifié par la persistance de l’insécurité dans ces deux provinces.

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

D’autres points ont été inscrits à l’ordre du jour de la plénière d’hier à la chambre haute du Parlement. Les sénateurs ont examiné le texte harmonisé de la proposition de loi organique portant institution, organisation et fonctionnement de l’Agence nationale de lutte contre la corruption. La plénière a décidé d’envoyer cette matière à la commission paritaire mixte Assemblée nationale – Sénat avant son adoption lors de la prochaine plénière.

Avant l’ouverture de la plénière d’hier au Sénat, les élus des élus ont observé une minute de silence en mémoire du cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, décédé le 11 juillet dernier à Paris, et pour les nouvelles victimes de l’insécurité qui sévit dans la partie Est de la RDC.

Orly-Darel NGIAMBUKULU/Forumdesas.net

Le + récents

Voir aussi