Tueries des civils par les soldats de la MONUSCO à Kasindi :“Nous réclamons que les tueurs soient jugés au Congo et non dans leurs pays d’origine”( député National Crispin Mbindule)

Des réactions continuent à s’enregistrer au lendemain d’un incident causé par les casques bleus de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) au poste frontalier de Kasindi,une entité située dans le territoire de Beni (Nord-Kivu).

La plus récente est celle du député National Crispin Mbindule Mitono,qui condamne avec véhémence cet incident ayant conduit à la mort de ces paisibles citoyens.il fustige le fait pour ces casques bleus de n’est pas être professionnel et d’étaler leur béante insuffisance sur la souveraineté nationale violée intentionnellement.

Je considère ceux qui ont cassé la barrière des délinquants. C’est comme quelq’un qui arrive dans ta maison et il casse ta porte,il entre et il commence à tuer mais aussi piller tout ce qu’il trouve.La MONUSCO a non seulement cassé la barrière, elle a tué les congolais.les casques bleus ont tiré à bout portant et en balles réelles” s’alarme Mbindule Mitono.

Ainsi suite à cette situation,cet élu du peuple exige au Secrétaire Général de l’ONU de sanctionner sévèrement ces soldats qui ont prouvé le degré de leur formation.

Cet élu du peuple a aussi recommandé à l’outil mondial de faciliter que ces casques bleus soient jugés en RDC et non dans leurs pays d’origine.

Nous réclamons qu’ils soient jugés,ils n’ont pas l’autorisation de tuer.ils n’ont pas le permis de tuer les congolais.Nous ne voyons pas qu’ils soient jugés dans leurs pays d’origine, qu’ils soient jugés ici au Congo. Nous ne sommes pas dans une bijouterie sans garde, ça c’est tout un pays,on ne peut pas y entrer et y faire du n’importe quoi” a-t-il martelé.

Notons que cet incident a fait 2 morts et une dizaine des blessés parmi les populations civiles.

 

 

Azarias Mokonzi

Publié le
Catégorisé comme La Une
%d blogueurs aiment cette page :